Pôvre vieille démocrasseuse

Sol (Marc Favreau 1929-2005)

Sol, « vagabond à rien ». Un tendre cadeau, un jongleur de mots, un poète, un philosophe, un enfant, un rire. Un griot qui a mis la langue en liberté, une langue qui parle à tout le monde. Un crieur de vérités.

Sol incarne ce dont je n’ai jamais cessé de rêver : un théâtre à la fois populaire et militant, un théâtre libre qui dégonfle les baudruches.

Plus que jamais nécessaire de faire entendre les mots de Sol, ce clown- clochard humaniste qui nous parle de l’état de la planète, cette « pôvre vieille démocrasseuse ».

Michel Bruzat

 

Il paraît que c’est pas sûr qu’on a toujours été ce qu’on a toujours pensé qu’on est…

Il paraît qu’avant d’être on a peut-être déjà été… Ça a commencé y a drôlement longtemps, dans un jardin… C’était beau, c’était le paradoxe !… Et c’est là que dans la vie on comprend que c’est la santé qu’a le plus d’impotence… Et puis, il paraît qu’un jour la paix nous est arrivée ici sur la Terre, ça a pas dû faire beaucoup de bruit… on l’a pas vue venir… peut-être on était distraits…

Depuis ce temps-là, on gèle ici…

 

134 x 184 mm, 52 pages.

Prix : 10 € (hors frais de port).