Promo ! Jacques Bonnaffé et Olivier Saladin - Trente-six nulles de salon Agrandir l'image

Jacques Bonnaffé et Olivier Saladin - Trente-six nulles de salon

LD10 36N

Nouveau produit

Mario et Mario sont deux frères jumeaux qui ont passé l’âge de rajeunir, ce qui leur fait la cinquantaine un peu mauvaise. On se demande pourquoi ils sont tout le temps fourrés ensemble, eux aussi se le demandent et à défaut de réponse, ils s’agacent, ils s’énervent. S’ils pouvaient, s’ils osaient, ils se foutraient bien sur la gueule mais cela ne se fait pas, surtout entre frères.

Plus de détails

9,48 €

En savoir plus

Mario et Mario sont deux frères jumeaux qui ont passé l’âge de rajeunir, ce qui leur fait la cinquantaine un peu mauvaise. On se demande pourquoi ils sont tout le temps fourrés ensemble, eux aussi se le demandent et à défaut de réponse, ils s’agacent, ils s’énervent. S’ils pouvaient, s’ils osaient, ils se foutraient bien sur la gueule mais cela ne se fait pas, surtout entre frères. Et si l’un des Mario tuait l’autre ça ne réglerait rien, probablement. Il leur reste donc à disputer sur les sujets les plus divers, et aussi les plus vains, par exemple : la biographie d’un plombier-chauffagiste ou que sont ces fameuses réunions du mardi, ou encore de nos jours, vaut-il mieux être borgne ou unijambiste ? Comme de forts joueurs d’échecs qui refusent de s’affronter et jouent des nulles de salon, Mario et Mario évitent le pire, mais ça n’en est pas moins désastreux.
Spectacle mis en scène par Jacques Bonnaffé avec des textes de Daniel Cabanis.


COUP DE CŒUR DE L'ACADÉMIE CHARLES CROS 2015

Avis

Aucun avis n'a été publié pour le moment.

Donnez votre avis

Jacques Bonnaffé et Olivier Saladin - Trente-six nulles de salon

Jacques Bonnaffé et Olivier Saladin - Trente-six nulles de salon

Mario et Mario sont deux frères jumeaux qui ont passé l’âge de rajeunir, ce qui leur fait la cinquantaine un peu mauvaise. On se demande pourquoi ils sont tout le temps fourrés ensemble, eux aussi se le demandent et à défaut de réponse, ils s’agacent, ils s’énervent. S’ils pouvaient, s’ils osaient, ils se foutraient bien sur la gueule mais cela ne se fait pas, surtout entre frères.